Voici juste un mois, le 16 janvier, l’auteur de ces lignes émettait quelques propositions de placement post-abandon du taux plancher par la BNS. Il est temps de voir si elles étaient pertinentes.

– “Ne thésaurisez surtout pas d’euros“. La parité ne devait pas tenir, l’euro encore baisser pour se stabiliser à 0,95. FAUX. Il est actuellement à 1,06, grâce notamment à de vigoureuses interventions de la BNS. Il n’est pas descendu en-dessous de  0,98. C’était le 23 janvier.

– “Précipitez-vous sur les actions suisses”. Les perspectives boursières ont-elles été belles après le krach de 14% des 15-16 janvier? JUSTE. L’indice SMI, qui rassemble les plus grandes sociétés suisses, a progressé de 9,5% depuis lors.

– “Laissez tomber les obligations“. Le rendements des emprunts de la Confédération sont devenus immédiatement négatifs, jusqu’à -0,26%. Il vient juste de remonter dans la zone positive, mais ne rapporte que 0,1%. Autant dire rien. Donc JUSTE.

– “Ne pariez pas sur l’or ni le pétrole“. Le premier ne produit pas de valeur, son intérêt ne réside que dans les variations de prix. Ce prix a chuté, en dollars, passant de 1279 dollars l’once à 1229. Converti en francs, ce prix a plongé de 1223 francs à 1144. Donc: JUSTE. Le prix du second dépend de causes bien plus larges. Il est remonté de 48 dollars le baril de brent à 61 dollars. Donc: FAUX.

Sur cinq conseils, trois ont été corrects et deux erronés. Pas mal, peut mieux faire. Bonne journée.