On peut critiquer Eveline Widmer-Schlumpf pour le manque d’éclat de sa présidence et l’échec de plusieurs de ses dossiers (Rubik, etc.), mais rendons-lui hommage sur un point: elle est une vraie teigne. Elle ne lâche pas son idée d’imposer une formule d’autodéclaration fiscale lors de toute nouvelle ouverture de compte en banque malgré la gigantesque opposition de l’Association suisse des banquiers.

Certes, elle vient de leur concéder la possibilité de la placer sous le régime de la convention de diligence. Mais qu’y mettra-t-on, dans cette convention? Là sera tout le débat de ces prochaines semaines entre l’ASB et le Département des Finances. Avec, pour ce dernier, une arme: la possibilité accordée à la Finma de réguler elle-même ce délicat point de la Weissgeldstrategie si aucune solution satisfaisant la conseillère fédérale n’est présentée par le groupe de travail ad hoc annoncé ce jour.

Il fera décidément très chaud sous le sapin des banquiers.