Kweku Adoboli a été condamné à 7 ans de réclusion pour avoir fait perdre 2,3 milliards de dollars à UBS grâce à une fraude. Le Ghanéen de 32 ans passera au moins 3 ans et demi derrière les barreaux. Et ses supérieurs? Pour le moment, rien, aucune responsabilité, aucune condamnation. Pourtant, le trader a affirmé à plusieurs reprises pendant le procès à avoir obéi à des incitations internes non-écrites. On n’est pas obligé de le croire. Mais on est encore moins encouragé à croire la banque qui a juré ne rien savoir des opérations de son employé.

Ce jugement somme comme un avertissement clair de la justice britannique à l’endroit des traders. Mais pas envers leurs hiérarchies. Ces dernières pourront continuer, comme avant, de pousser leurs petits soldats des marchés d’aller aux extrémités des limites réglementaires tolérées. Est-ce ça, remettre de l’ordre dans un système malade?